Letreiro
GP Brasil segue como maior evento no Turismo de São Paulo
mais brasil comunicações > Italy-France-English...
Voltar Enviar noticias imprimir
[03/11/2018] Au Brésil, les ambiguïtés du juge anticorruption Sergio Moro avec l’extrême droite

Por Claire Gatinois  -  Le Monde

Foto: Rodolfo Buhrer / Reuters

Sergio Moro, dans un bureau de vote de Curitiba, lors du premier tour de la présidentielle brésilienne,  le 7 octobre.

Le magistrat à l’origine de l’opération « Lava Jato » et de l’incarcération de l’ex-président Lula cultive une admiration secrète pour le président élu, Jair Bolsonaro, qui voudrait le nommer à la justice.

Son bureau de Curitiba, dans le sud du Brésil, est à quelques jets de pierre de la cellule où l’ancien chef d’Etat Luiz Inacio Lula da Silva purge une peine de douze ans de prison. Le « trophée » du juge Sergio Moro, dit-on dans la région. Le fruit de sa croisade contre la corruption. Est-ce pour avoir emprisonné le leader de la gauche brésilienne que le magistrat sera récompensé par le futur chef d’Etat d’extrême droite, Jair Bolsonaro ? Ou plus largement pour son rôle dans la mise au jour du plus grand scandale de corruption de l’histoire du pays ?

A la tête de l’opération « Lava Jato » (lavage express) qui, depuis 2014, a dénoué un tentaculaire système de pots-de-vin impliquant le monde des affaires et de la politique, celui qui n’était hier qu’un juge de province pourrait, demain, occuper les plus hautes fonctions du pouvoir. Lundi 29 octobre, au lendemain de son élection à la présidence de la République, Jair Bolsonaro a confié qu’il offrirait au juge de première instance un poste à la Cour suprême ou la place de ministre de la justice.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi  Brésil : quelles sont les marges de manœuvre de Bolsonaro ?

« Sergio Moro est un symbole. C’est un homme qui s’est sacrifié (…)pour combattre la corruption », a confié le président élu au journal télévisé de la chaîne Globo, lundi soir. « Si j’avais dit ça avant, pendant la campagne, j’aurais été opportuniste, mais maintenant, oui, je le dis, je pense convier Sergio Moro non seulement à la Cour suprême mais, qui sait, peut-être pour le ministère de la justice », a-t-il précisé lors d’un autre entretien à la télévision évangélique Record. Et d’ajouter : « De façon certaine, Sergio Moro occupera un poste d’importance dans mon gouvernement. »

Mardi, le magistrat s’est dit « honoré » par la proposition, réclamant toutefois un temps de réflexion. Sergio Moro, adulé par le camp des pro-Bolsonaro, est décrit par ses pairs comme un « Julien Sorel », un ambitieux pressé de quitter sa province. « La Cour suprême, il en rêve depuis toujours », confie un de ses proches.

 

No Brasil, as ambiguidades do juiz anti-corrupção Sergio Moro com a extrema direita

Sergio Moro, em uma assembleia de voto em Curitiba, durante a primeira rodada das eleições presidenciais brasileiras em 7 de outubro.

O magistrado por trás da operação "Lava Jato" e o encarceramento do ex-presidente Lula cultiva uma admiração secreta pelo presidente eleito, Jair Bolsonaro, que gostaria de nomeá-lo para a justiça.

Seu escritório em Curitiba, no sul do Brasil, fica a poucos passos da cela onde o ex-chefe de Estado Luiz Inácio Lula da Silva cumpre pena de 12 anos de prisão. O "troféu" do juiz Sergio Moro, é dito na região. O fruto de sua cruzada contra a corrupção. É ter aprisionado o líder da esquerda brasileira que o magistrado será recompensado pelo futuro chefe de direita direitista, Jair Bolsonaro? Ou mais amplamente por seu papel em descobrir o maior escândalo de corrupção na história do país?

Na cabeça da operação "Lava Jato" (lavagem expressa), que desde 2014, desatou um amplo sistema de suborno envolvendo o mundo dos negócios e da política, o que só foi ontem Juiz Provincial poderia, amanhã, ocupar os mais altos cargos de poder. Na segunda-feira, 29 de outubro, o dia seguinte à sua eleição como Presidente da República, Jair Bolsonaro disse que ofereceria ao juiz de primeira um cargo na Suprema Corte ou no lugar de Ministro da Justiça.

Fotos da notcia

Clique sobre a foto para ampliar
Notcias relacionada